Sans cœur et sans reproches

Me voilà de retour ! Après une petite absence liée en majeure partie à ma présence à Paris pour le ciné-concert de la trilogie 🙂 Je ne m’étendrai pas sur la magnificence de la chose, après vous allez être jaloux (mais c’était quelque chose).

Aujourd’hui, je vous propose une tenue de guerrière, inspirée directement de l’oeuvre fantasy de Terry Goodking (L’épée de vérité pour les connaisseurs), qui n’a bien évidemment aucun lien avec le lore de Tolkien, mais dont une sorte de personnages se prêtaient bien à mon article. Une classe de femmes, enlevées très tôt, torturées et conditionnées pour devenir des guerrières sadiques sans pitié (très très sadiques) dont l’existence n’est plus tournée que vers la souffrance à infliger à autrui. Bref, tout ça pour dire que j’ai eu envie de transposer ce genre de personnage dans Lotro, et finalement ça n’a pas vraiment été si difficile à concevoir, quand on songe aux prêtresses angmarims notamment.

J’avais depuis longtemps dans l’idée de faire une tenue full stuff raid Isengard, car on croise très souvent des joueurs habillés comme cela, mais j’avais tout de même envie de mélanger les sets. Et c’est en regardant Yao s’habiller (entre deux chutes :p) que je me suis repenchée plus sérieusement sur la question.

Les plastrons disponibles se ressemblent plus ou moins, exceptés que ceux intermédiaires se terminent au niveau des avants-bras, ce qui ne me convenait pas. Comme j’étais sur ma capitaine à ce moment précis, je n’ai pas hésité bien longtemps et ai pris le plastron de la classe correspondante (je rappelle que les mentors ne sont accessibles qu’avec la bonne classe, il faut donc prendre plusieurs personnages si vous souhaitez accéder à plusieurs modèles).

J’aime beaucoup les couleurs de ce set, qui ne se teint pas, je précise. Le noir est très profond, et il se marie très bien avec les touches d’écarlate présentes, ce qui permet d’en faire un rendu extrêmement badass-hell-yeah.

Comme j’étais sur place avec ma capitaine, j’ai également pris les bottes du même set, qui ont la particularité de ne pas avoir de derrière (ce que je n’aime pas du tout en général, mais qui permettait ici de laisser le mollet apparent sans que ça me choque). Ces bottes sont sublimes. Tout simplement. Très travaillées, très “dures”, le fait qu’on ne voit rien à l’arrière accentue un peu la finesse de la jambe des personnages féminins, et laissait aussi plus de liberté pour mettre de la couleur.

lotroclient-2016-10-18-00-04-16-62
Mon Dieu cette silhouette de rêve !

Couleur que j’ai mise sur le pantalon, pantalon tout simple venant du pnj des hommes du pays de Dun à Galtrev, un must-have ! J’aime énormément le rendu de ces jambières, qui font des jambes absolument magnifaîques aux grandes (et pas trop aux petites grosses, n’est-ce pas Iryssa, Lisselia et Prunaprismia).

Comme les bottes font une silhouette assez imposante, j’ai voulu rester dans cette optique et accentuer cette impression en mettant des épaulières plutôt fines, venant toujours du camp en Isengard. Je possédais depuis longtemps les épaulières du set de ménestrel, qui sont une des plus belle pièce du jeu à mon sens. Leur forme est tellement originale ! On peut également en trouver une version chez la mère Lalia, mais le noir de base est vraiment trop beau à mon avis pour être teint. J’adore particulièrement le fait qu’elles font des épaules très carrées, et “uniformisent” une tenue, ce qui était parfait pour le statut du personnage que j’avais en tête.

Pour les gants, je ne voulais pas de pièce trop “lourde”, aussi ai-je pris ceux du set cambrioleur, qui sont imposants sans trop l’être, mais cachent tout de même une partie des manches grises du torse. De plus, ils sont recouverts de petites écailles, presque des griffes, qui permettront à ma chère dominatrice de gifler les sales petits menteurs en tout genre (qui le méritent, évidemment).

lotroclient-2016-10-18-00-33-58-75
Mais bon, face à Gorothul, on ne peut que s’incliner…

Pour les armes, j’ai longtemps cherché une arme avec un skin NOIR, sans succès, j’ai donc utilisé l’épée rouillée qu’on peut acheter à Archet et autres, qui est vaguement noire et surtout très abîmée. C’est un peu par dépit j’avoue, mais à ma décharge j’aime beaucoup cette épée à l’apparence originale. Le bouclier quant à lui vient des instances Osgiliath, dont les couleurs correspondent bien au reste de ma tenue (en plus il est relativement petit, ce qui lui permet de s’assortir avec la plupart des tenues, même “légères”).

Et voilà donc, une tenue d’officière très très méchante qui oeuvre dans l’ombre à rendre le monde plus dark, parce qu’être gentil, ça va bien cinq minutes.

Déprimement vôtre,

~ Prunaprismia


 

  • Épaules : Protection d’épaules de Thelin  – Set Ménestrel du raid Orthanc, auprès du mentor de classe au camp des marchands du clan du Boeuf.
  • Torse : Plastron du Dagor – Set Capitaine du raid Orthanc, auprès du mentor de classe au camp des marchands du clan du Boeuf.
  • Jambières : Houseaux de guerre brillants du pays de Dun – Pnj réputation des hommes du pays de dun à Galtrev.
  • Mains : Gants du Dinhigil – Set Cambrioleur du raid Orthanc, auprès du mentor de classe au camp des marchands du clan du Boeuf.
  • Pieds : Solerets du Dagor – Set Capitaine du raid Orthanc, auprès du mentor de classe au camp des marchands du clan du Boeuf.

L'”Épée courte” peut être achetée chez les vendeurs des premières villes, et le “Bouclier du protecteur” se loot dans les instances Osgiliath (bouclier léger).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 thoughts on “Sans cœur et sans reproches

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :