L’éveil des Belles au bois : le Printemps

Le troisième volet de notre superbe quadrilogie sur les saisons à la mode elfique ! Pas la plus réussie si vous voulez mon avis, j’ai vraiment eu du mal à concocter une tenue aux couleurs de la saison des bourgeons, saison qui correspond bien mieux aux hobbits pour moi. En plus, je souhaitais vraiment éviter les robes “robes”, et de toutes manières je n’en ai pas trouvées de suffisamment à mon goût. Et puis, ça change les pantalons !

Je voulais présenter un côté “fleuri” assez évident, mais hormis les robes “robes” il n’y a pas grand chose qui rappelle cette idée, aussi ai-je donc décidé de me focaliser plus sur les couleurs de la tenue, en rappelant ça et là quelques petites touches en rapport avec le Printemps. Promis je ferai mieux sur l’Hiver (si Turbine me donne du bleu Belegaer :p) !

Quand j’ai accepté le fait que mon elfe serait en pantalon (et ce fut dur quand même), j’ai su tout de suite lequel conviendrait le mieux à mon thème. Je me sers souvent du set Annuminas qu’on trouve au pnj “ornementations” du camp d’escarmouches, et notamment des jambières du set léger (qu’on ne voit pas du tout normalement puisqu’elles sont cachées sous la robe -ce qui est bien dommage parce qu’elles sont de toute bôté-), qui ont un rendu très elfique je trouve, avec tout plein de fioritures sympathiques et surtout un vert de base qu’on ne peut pas teindre.

Parce que oui, j’avais décidé de coloriser ma tenue dans des tons fleuris tels que mauve ou rose, sans oublier le magnifique lavande, mais je voulais tout de même une touche de vert (la raison n°1 qui m’a fait renoncer aux robes “robes”).

Pour compléter les jambières, j’ai réutilisé un plastron que j’avais déjà présenté sur ma hobbite, une pièce commune qui se loot sur les mobs des vieilles instances Eriador (en particulier Carn Dum / Urugarth). L’ensemble fonctionne plutôt bien, et permet à mon elfe de laisser ses jolis bras blancs prendre un peu de couleurs (et puis ça commençait un peu à paraître étrange de s’habiller autant pour des saisons comme le Printemps ou l’Été hehe).

Concernant la cape, j’ai longtemps hésité avec la cape de Simbelmynë du festival de Printemps, sachez pour info qu’elle fonctionne tout aussi bien, tout en étant bien plus facile à obtenir, puisque la pièce que j’ai finalement équipée est la cape du sauveteur, récompense des quête de Clairfine dans la Grand Fleuve, UNIQUE endroit où vous pourrez obtenir ce skin d’ailleurs. Il faut faire le Grand Fleuve. Vraiment, cette cape est une des plus jolies du jeu (tout comme le reste des pièces qu’on obtient tout au long de la région, mais il me semble avoir déjà fait les éloges du Grand Fleuve, aussi vais-je juste… recommencer !!) et vous ferez des envieux !

En cherchant le reste des accessoires que j’allais porter, j’ai retrouvé dans mes tiroirs certaines pièces du set Barad Guldur pour Ménestrel, et miracle, non seulement elles étaient originales, mais le lavande rendait très bien. J’apprécie beaucoup les épaulières, les possédant depuis longtemps sans jamais avoir réussi à les assortir avec quoi que ce soit (il faut que le personnage qui les porte ait un cou plutôt long et gracieux, ce qui n’a jamais collé avec ma hobbite…). Ici, elles collent parfaitement aux bords de la cape et recouvrent joliment les épaules dénudées tout en rappelant le vert/doré des arabesques présentes sur les jambières.

lotroclient-2016-09-10-16-38-47-76
“Viens au Grand Fleuve, vieeeens…”

J’ai pris également les bottes dudit set, principalement pour les petites ailes sur les mollets, qui rappelaient aussi les motifs de la tenue au complet. Au final, je réalise que les chaussures au skin elfique sont plutôt légion dans Lotro, et la plupart sont disponibles au camp d’escarmouches pour quelques marques, ce qui est quand même bien pratique il faut l’avouer ! Concernant les gants, j’avoue avoir longtemps hésité à ne rien porter du tout, mais je n’étais pas satisfaite, aussi ai-je utilisé des petits gants tout fins et plutôt pastels, qui ont la particularité de garder les paumes vertes (haha) et qui ont fini proprement ma tenue.

J’allais oublier la couronne de fleurs ! Un grand classique de la Foire des Fermiers (qui se déroule en ce moment-même, courrez-y !) disponible pour pas grand chose et beaucoup d’amusement (attention le poivre réclame du lait, je répète, le poivre réclame du lait). J’ai ajouté deux petites fleurs à porter en mains, histoire de faire éternuer les allergiques, et de compléter le tout. Voilà voilà, moralité ? Vivement le bleu Belegaer !

Hobbitement vôtre,

~ Prunaprismia


  • Tête : Couronne de fleurs fraîchement cueillies – Récompense de la Foire des Fermiers.
  • Épaules : Spallières de la mélodie insouciante  – Set Barad Guldur pour ménestrel auprès du pnj “classique” du camp d’escarmouches.
  • Torse : Gilet matelassé de détermination d’elfe – Loot aléatoire niv 45-50.
  • Jambières : Jambières de cérémonie des sept étoiles – Set Annuminas léger auprès du pnj “ornementations” du camp d’escarmouches.
  • Mains : Gants de cérémonie de maître des bêtes – Set Helegrod léger auprès du pnj “ornementations” du camp d’escarmouches.
  • Pieds : Chaussures de la mélodie insouciante – Set Barad Guldur pour ménestrel auprès du pnj “classique” du camp d’escarmouches.
  • Dos : Cape du sauveteur – Récompenses de quêtes à Clairfine, dans le Grand Fleuve.

La “digitale pourprée” est une récompense de l’épique dans les Landes Farouches (il y a trois fleurs en tout, et relativement souvent disponibles à l’HV).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

One thought on “L’éveil des Belles au bois : le Printemps

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :